Historique

 

Ennenges en l'an 1254, Henninges en 1453; en patois Ermeindza, francisé d'après l'analogie probable de manche, dimanche.

 

Il y avait à Hermenches, avant la Réformation, une chapelle dédiée à St-Jacques, filiale de l'église de Syens, mentionnée en 1453; cette chapelle tomba sans doute en ruines plus tard, car en 1760, les communiers demandèrent à LLEE de pouvoir en construire une pour les prières et le catéchisme, vu les communications difficiles avec l'église paroissiale de Syens, à cause de la distance et du ravin de la Bressonnaz qu'il fallait traverser. L'ancienne chapelle était semble-t-il à l'emplacement du collège actuel.

 

En 1340 le village était qualifié de villa de Ermenges, et comptait 14 feux. Ce lieu, et ce regroupement en village, comme une bonne partie des villages vaudois, est du aux défrichements importants exécutés par les moines cisterciens qui s'étaient établis à l'Abbaye du Haut-Crêt, près d'Oron. Après avoir défriché, ceux-ci créèrent des «granges », autour desquelles s'établirent des familles habitant des maisons en bois, ce qui donna naissance à nos villages. Les constructions en dur apparurent plus tard.

 

Les familles cultivèrent le sol, et le moulin du «Ruvinel », au bord de la Bressonnaz, est mentionné dès le 14e siècle. Des pans de murs sont encore visibles aujourd'hui.

 

Hermenches forma une petite seigneurie depuis le milieu du 17e siècle (le château est daté de 1648). Selon les archives de Lutry, Noble François Crousaz qui possédait des biens au Grossan entre Corcelles et Hennenches, construisit le château. La famille De Crousaz le vendit d'abord en 1720 à Louis d'Yverdon et à son épouse née Crousaz puis, et en 1723, pour 18000 livres à Samuel Constant de la famille de Rebecques, qui était venue de France suite aux tensions religieuses. David Constant de Rebecques, alors professeur à l'Académie de Lausanne, acheta donc le château. Son fils Samuel était lieutenant général au service de la Hollande. Ce dernier, oncle de Benjamin Constant, a entretenu une liaison littéraire et amoureuse avec Mme van Thuyl de Hollande. Leurs échanges de lettres sont recueillis dans le livre «les liaisons dangereuses» d'Isabelle de Charrière. Les nombreuses lettres relatent parfois des scènes de chasse dans les forêts d'Hermenches…

 

Hermenches, proche de Moudon, alors chef-lieu des Etats de Vaud, fut influencé par la chartre de cette ville, (la première du canton) qui donnait la base des relations entre les bourgeois, les simples citoyens et la noblesse. Au début du 19e siècle, la famille Constant vendit le château à une famille Jayet (le recensement de 1840 le donne appartenant aux frères Jean-François et Pierre Jayet). Vers 1900, il fut propriété de M. Jules Fiaux qui l'aménagea pour y faire de la restauration et de l'hôtellerie.

 

Sept.2003 : Gilbert Fiaux

 

 

 

Lien sur le site cantonal des archives communales : http://www.dire.vd.ch/archives-cantonales